Partager

FACEBOOK Twitter Email Email

Biographie

Née à Saint-Pétersbourg dans une famille de musiciens, Tatiana Samouil commence le violon à six ans.

Trois ans plus tard, elle donne son premier récital et fait ses débuts en soliste avec l’Orchestre national de Moldavie dirigé par son père Alexandru Samoila. En 1989, elle entre au Collège Académique de Musique, dont elle sort diplômée en 1993, puis poursuit ses études avec Serge Fatkulin et Maja Glezarova au Conservatoire Tchaikovsky de Moscou. Diplomée en 1999 (avec mention spéciale du jury), elle devient l’élève d’Igor Oistrakh au Conservatoire flamand de Bruxelles (Maîtrise et Prix Spécial »Maurice Lefrank« pour le meilleur étudiant, 2000). Enfin, en 2001-2002, une bourse lui permet d’étudier auprès de Jose-Luis Garcia à l’école supérieure Reina Sofia de Madrid.

Juste après son installation en Belgique, Tatiana Samouil remporte les Premiers Prix du Concours Tenuto de la Radio-Télévision Belge et du Concours Henri Vieuxtemps (1998). Elle est lauréate de plusieurs concours comme le Concours Sibelius (2000), le Reine Elisabeth (2001) ou le Tchaikovski de Moscou (3e prix, 2002).

À partir de 2001, Tatiana Samouil joue en soliste avec de nombreux orchestres: l’Orchestre national de Belgique, l’Orchestre de la Radio Flamande, l’Orchestre de chambre de Toulouse, l’Orchestre Metropolitana de Lisbonne, le Deutsches Kammerorchestre de Berlin, Klassische Philarmonie Bonn... sans compter les orchestres de son pays natal: l’Orchestre symphonique de Saint-Pétersbourg, l’Orchestre philharmonique de Nijni Novgorod, l’Orchestre national de Russie.
Elle joue sous la direction de chefs prestigieux: Gilbert Varga, Bjarte Engeset, Alexander Rahbari, Kazushi Ono, Alexander Anissimov, Yurii Bashmet, Dimitry Liss...

Depuis 2004, Tatiana Samouil enseigne à la Chapelle musicale Reine Elisabeth et depuis 2009, au Conservatoire royal d'Anvers. Elle joue avec le pianiste David Lively et son propre quatuor Malibran et donne de nombreux concerts de musique de chambre avec entre autres, Vadim Repin, Gautier Capuçon, Gérard Caussé, Nicolas Altstaedt, Antoine Tamestit.

Grâce à la générosité d’un mécène anonyme, elle joue sur un magnifique Stradivarius ayant appartenu au célèbre Fritz Kreisler.